L’INVESTISSEMENT RESPONSABLE PROGRESSE

Une photographie actualisée de l’Investissement Responsable en France vient de nous être donnée par une publication du service Études Économiques de l’AFG (vous pouvez la trouver ici). Cette enquête, menée pour la deuxième année consécutive,  concerne 65 sociétés de gestion gérant ensemble 3.430 mds €.

DE QUOI PARLE-T’ON ?

Rappelons que l’on retient dans l’Investissement Responsable les Fonds ISR (Investissement Socialement Responsable) mais aussi ceux qui relèvent d’une approche environnementale sociale et de gouvernance (ESG). Il s’agit alors de Fonds thématiques, d’exclusion, d’engagement, solidaires ou encore d’Investissement à Impact (Impact Investing). C’est dans cette dernière catégorie que se rangent la majorité des Fonds de la Financière Pouyanne.

Nous retiendrons qu’en France, l’encours géré en Investissement Responsable s’établit à 1.458 mds €, soit plus de 10% des encours totaux et une progression sur un an de 40 %. Ce montant se répartit entre approches ESG (72%) et Fonds ISR (28%).

ISR (Investissement socialement responsable): Les placements ISR visent à concilier performance économique et impact social et environnemental. Ils financent des entreprises ou organisations qui contribuent au développement durable, en influencent la gouvernance et les comportements

ESG : Désigne les critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance qui  sont pris en compte dans la gestion socialement responsable, et constituent les trois piliers de l’analyse extra-financière. C’est un sigle international

INVESTISSEMENT À IMPACT (Impact Investing) : C’est un investissement qui allie explicitement le retour environnemental et social et le retour financier sur investissement. Il implique l’établissement d’objectifs prioritaires et spécifiques dont l’impact est mesurable. C’est cet impact, mesurable sur toute la durée de vie du projet, qui distingue l’Investissement d’Impact de l’ISR.

QUI SOUSCRIT QUOI ?

Une analyse plus détaillée sur les Fonds ISR nous apprend que les investisseurs institutionnels détiennent 84 % de l’encours. Les particuliers, beaucoup moins investis, voient tout de même leurs encours progresser grâce aux nouvelles offres de produits d’épargne dédiés (assurance-vie, PEA, comptes-titres…) et surtout, à l’épargne salariale.

Dans l’ensemble des Fonds gérés ISR, les titres obligataires et monétaires dominent avec plus de la moitié des encours. Viennent ensuite les actions cotées et les fonds diversifiés. Les actifs non cotés représentent à peine 2% du total.

Ce dernier taux montre combien l’investissement non coté est le parent pauvre, à ce jour, de l’investissement responsable. Nous y voyons un paradoxe ! Quoi de plus responsable en effet que de soutenir par l’investissement les nombreuses initiatives des entrepreneurs de nos territoires qui s’engagent dans les nécessaires transformations sociales et environnementales ? C’est justement la vocation de la Financière Pouyanne de contribuer à accroître cette part.

LA TRANSPARENCE

Chaque fois que sont mis en avant des critères extra-financiers, il y a obligation de transparence et de lisibilité. Cette transparence est indissociable de la nature même de l’investissement responsable. L’article 173 de la loi transition énergétique exige d’ailleurs des gérants et des investisseurs qu’ils  communiquent sur leurs pratiques ESG. Les sociétés de gestion sont invitées quant à elles à déclarer l’intégration des critères ESG dans leurs politiques d’investissement et à calculer l’empreinte carbone de leurs portefeuilles. Elles y sont aidées par le « Code de Transparence Européen » qui a pour objet d’améliorer la lisibilité de la démarche ISR vis-à-vis des parties prenantes et d’inciter les sociétés de gestion à l’autorégulation proactive. Deux labels publics, ISR (217 fonds labellisés) et Greenfin (31 fonds labellisés), contribuent depuis 2015 à cette visibilité essentielle pour les épargnants.

Retenons que, dans ce domaine, rien ne remplace la volonté des acteurs de communiquer avec honnêteté et précision tant sur les critères qui guident leurs décisions que sur la nature des investissements qu’ils proposent aux clients. C’est à ce titre que la Financière Pouyanne accompagne chacun de ses Fonds d’un diagramme « Impact Territorial » qui apprécie le respect des critères de responsabilité selon les quatre dimensions : environnementale, sociale, sociétale, et progrès ESG.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s