DIS-MOI OÙ TU INVESTIS…

invest-startup

Plus encore que les échos du CES de Las Vegas qui s’achève, les opérations en capital réalisées ces derniers mois par les grandes entreprises ou les investisseurs nous parlent des grands changements de demain. Si on exclut celui de LinkedIn par Microsoft (26 milliards de dollars), les rachats de startups par les entreprises US se seraient élevés en 2016 à presque 10 milliards de dollars, soit deux fois plus qu’en 2015 (source Pitchbook, selon le Wall Street Journal). Les grands groupes n’hésitent donc plus à investir dans les jeunes pousses, qu’il s’agisse d’acquisitions défensives (quand elle se font sur leur cœur de métier) mais aussi, et de plus en plus, offensives (quand elles concernent leurs diversifications). L’accélération est réelle, ce qui est un premier enseignement.

On retiendra que la montre connectée (lire ici sur l’Apple-watch) comme la réalité virtuelle ne connaissent pas l’engouement annoncé, alors que l’intelligence artificielle, alimentée par le big-data, focalise les attentions. Côté USA par exemple, Opendoor (marché immobilier) vient de lever 210 millions de dollars et Affirm (crédit aux particuliers) 100 millions. Mais on sait que les acteurs dans ce domaine seront sans doute demain les GAFA et les géants chinois (Baïdu, Alibaba, Taobao ou Huawei) dont les services seront efficaces, immédiats et pertinents. C’est une perspective qui suscite des craintes, et c’est normal, auprès des conseillers des sociétés de service (ici, les banques). Les entreprises les plus avisées ont déjà compris qu’il était moins urgent d’investir dans les murs et les boutiques que dans l’utilisation intelligente des données et surtout, dans la compétence humaine  qui sera nécessaire pour augmenter la valeur de la relation client.

Dans trois autres domaines, les investissements ont été particulièrement conséquents ces derniers mois :

Les nouvelles mobilités. L’assistance à la conduite, porteuse de beaucoup de promesses et de concrétisations rapides (lire le post de Carlos Ghosn), retient plus d’attentions que le véhicule sans chauffeur. Sur le transport, et particulièrement celui qui facilite le e-commerce, se concentrent plusieurs grosses opérations : le partenariat stratégique noué entre Convoy (Uber du transport routier) et Unilever, le rachat de Jet.com (discounter en ligne) par Wal-Mart (3 milliards de dollars), ou encore celui de Chariot (navettes à la demande par minibus) par Ford (65 millions). Côté français, le site Blablacar (covoiturage) a levé 21 millions d’euros (après 200 millions de dollars en 2015), Koolicar (autopartage) 18 millions, Drivy (location de voitures entre particuliers) 31 millions, Navya (navettes autonomes) 34,1 millions. L’Usine Digitale a sélectionné pas moins de « 70 pépites tricolores qui inventent des alternatives à l’usage de la voiture individuelle ».

Les énergies renouvelables. Le marché est très porteur, même s’il reste quelques « septo-maniaques » qui, façon vieux dinosaures, nient le réchauffement climatique et expliquent contre toute évidence qu’il n’y a rien à attendre du marché des énergies propres. Reste que, du rachat de SolarCity (spécialiste du stockage de l’énergie domestique) par Tesla pour 2,6 milliards de dollars, aux levées de fonds de DCNS énergie (spécialiste de la production marine) pour 100 Millions d’Euros, d’Ekwateur (fournisseur d’énergie indépendant et alternatif) 2 millions, ou encore de Geps Techno (récupération d’énergies marines) 2 millions également, etc., les opérations se multiplient…

Les biotechnologies. Coté FrenchTech, Gecko biomedical (adhésifs chirurgicaux) a levé 22,5 millions d’euros, Eye Tech Care (traitement du glaucome) 25 millions, MedDay (sclérose en plaques) 34 millions, Erytech (traitement des leucémies) 10 millions, Enyo Pharma (traitements antiviraux) 22 millions, Horama (thérapie génique) 4 millions. Et ce ne sont là que quelques exemples…

Il est en tout cas réjouissant de constater que les domaines d’investissements les plus recherchés adressent des préoccupations très présentes dans nos sociétés, et servent tout particulièrement le développement durable et la qualité de la vie…

Outre ces 4 domaines, les services en ligne et le e-commerce restent très actifs (Deezer a levé 132 millions d’euros, Misterfly, réservation de vols, 20 millions), comme l’économie collaborative : Slack a levé 200 millions de dollars, Wizbii (réseau professionnel des 18-30 ans) 3 millions d’Euros, Sefaireaider (relations prestataires-particuliers) 4,7 millions. Le FinTech (SmartAngels a levé 3,5 millions d’euros, Kisskissbankbank 5,3) reste attractif et l’intérêt est toujours fort pour les objets connectés (Sigfox, 150 millions, ou Sevenhugs, 13 millions), le cloud (Linkbynet, 50 millions d’euros, Ovh, 250 millions, ou Blade, 10 millions), ou encore les ad tech (Teads, 43 millions).

Un commentaire sur “DIS-MOI OÙ TU INVESTIS…

  1. Parcours tres intéressant,avec un esprit
    ouvert tant sur le monde agricole que
    sur les innovations technologiques .
    Ce genre de comportement, capable de bien comprendre la psychologie des épargnants
    qui se différencie des investisseurs en
    ce sens que l’épargne est le fruit de la peur
    et l’investissement, le fruit de l’0ptimisme,
    est un précieux atout dans notre univers
    financier comptenporain

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s