LA BANQUE DE DEMAIN ?

La Banque en ligne est-elle l’avenir ? Il n’est pas difficile de s’en convaincre en lisant les articles qui depuis un an alimentent les médias et les sites Internet. Il est vrai que cette prédiction ne manque pas d’arguments. A commencer par celui du compte d’exploitation. Vous supprimez les agences, vous réduisez drastiquement le nombre de conseillers, vous invitez le client à faire toutes ses opérations en ligne, et vous diminuez vos charges de fonctionnement de plus de moitié ! Elle n’est pas belle la vie ? Et si vous placez votre plate-forme dans quelque pays éloigné où la main d’œuvre n’est pas chère, vous gagnez encore plus ! J’ajoute que quand le client passe lui-même ses ordres en souscrivant en ligne les produits et services de sa banque, il ne peut s’en prendre qu’à lui-même s’il fait de mauvais choix. Et puis, il suffit de regarder les statistiques : les Français fréquentent de moins en moins souvent leur banque. Certains même ne s’y rendent plus qu’une fois tous les deux ans, et font leurs opérations depuis chez eux, sur Internet.

Je suis un convaincu du net, et je crois en ses multiples avantages, par exemple, celui de pouvoir vous parler directement grâce à ce blog. Je suis un accro, un adepte, un inconditionnel… Alors j’ai cherché sur le web, sur Facebook, sur Twitter les autres dirigeants de banques pour savoir si j’étais le seul. Je vous le dis, oui, je suis seul, ou presque. Coup de chapeau quand même à Daniel Kariotys, DG de BPCE, qui écrit rarement, mais je le reconnais, beaucoup mieux que je ne le fais. Je n’ai pas trouvé d’autre Président ou DG de Banque ? Mais vous allez sans doute me corriger…

Curieux, non ? Moi, banquier de détail, si attaché au réseau de proximité, si convaincu de l’utilité des agences, des conseillères et des conseillers qui y accueillent les clients, donc normalement « has been », défenseur d’un modèle suranné, je serais plus engagé sur le web que ceux qui dirigent les banques en ligne ? Voilà qui doit faire réfléchir ! Cela veut dire que la banque de détail, celle des villages et des quartiers, celle qui a pignon sur rue et offre aux clients un conseiller en chair et en os, bien vivant, à qui on peut parler, n’est pas forcément une vieille bête dépassée par la modernité. Elle peut se montrer agile du net, utiliser les réseaux sociaux plus que les autres, ouvrir ses sites à l’avis de ses clients, innover…

Je vois dans ce constat un formidable espoir pour demain. Car si tout le monde achète ses produits sur les grands sites mondiaux, et se tourne vers les services totalement en ligne pour la banque et l’assurance, que deviennent nos territoires ? Je crois que la proximité a de l’avenir, que nous y reviendrons tous, à condition que les commerces et agences de proximité s’approprient le web et ses usages. Par exemple, « Femme actuelle » vient de publier un article sur les banques en ligne ou notre petit TOOKAM, volatile impertinent né à Pyrénées Gascogne, est mentionné parmi les quatre références françaises. Pas mal non ? Pourquoi ne serions-nous pas capables de faire aussi bien que les « majors du net », et apporter un formidable plus, un service irremplaçable, quelqu’un, un être en chair et en os, capable de vous écouter, de vous comprendre et de bien vous aider ?

Tiens, qui vous parle des associations et des clubs qui font la vie du territoire ? Je vous laisse apprécier avec la nouvelle page « partenariats » que le Crédit agricole Pyrénées Gascogne vient d’ouvrir… Et vous pourrez même gagner des places gratuites à déguster en « présentiel » pour les matches locaux…. Pas belle la vie ?


2 commentaires sur “LA BANQUE DE DEMAIN ?

  1. Bien d’accord avec vous, Jean.
    Mais que reste t’il de nos agences de village et de quartier? La politique de l’uniformisation et de mobilité des collaborateurs a t’elle laissé une âme à ces endroits où se faisait – un peu – la vie du territoire?
    Mais je partage votre optimisme, et le net va faire bouger les lignes ; vivement demain alors!!!

    J'aime

  2. Une chose est sûre… C’est en tentant d’inventer ces nouvelles relations Web / territoires que nous trouverons nos solutions avant que Google et autre ne le fassent pour ou (tout) contre nous. Il est rassurant de voir une banque régionale confirmée sa route dans ces domaines.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s