JE VOUS METS 17/20

Les bons élèves, habitués au 20/20, n’aiment pas ce qu’ils considèrent comme un revers et qui pour d’autres serait un exploit. Les USA se réveillent de leurs illusions. Dégradés qu’ils sont ! Les champions toutes catégories ont du mal à digérer la décision de S&P, tombée curieusement ce vendredi soir et qui fait plus douter « Oncle Tom » que les attentats du 11 septembre ou la chute de Lehmann. Voilà l’immense pouvoir des agences de notation.Il explose aujourd’hui, même avec des erreurs de calcul. Elles seules peuvent faire chuter Dow Jones de plus de 4%. Et pourtant ? Pas un dollar de dette de plus que vendredi dernier. Pas de scoop, puisque tout le monde avait sous les yeux le gouffre de la dette publique et les désillusions sur la reprise économique. Mais quand une agence parle, on le sait maintenant, la vérité qui était là, plus ou moins visible, plus ou moins acceptée, éclate aux yeux de tous. Certains diront « heureusement qu’elles sont là pour dire les choses ! ». Peut-être. Mais il y a la façon. Il me semble qu’une note plus progressive qu’un coup de tonnerre comme celui de vendredi serait plus efficace…

Lundi noir… Qu’est-ce qui se passe ? Tout le monde ou presque faisait semblant de croire que le sujet de la dette était somme toute secondaire, que la croissance allait l’emporter. Et voilà. C’est non ! C’est plus compliqué que ça. Pour les USA, pour l’Europe. Et pourtant, sans les USA, sans l’Europe, qui va tirer l’économie mondiale ? Les valeurs industrielles étaient les premières massacrées aujourd’hui. Comme si le Monde allait s’arrêter de construire et d’investir ? Sans doute Non ! Mais il faut bien regarder la réalité en face. Cela ne se fera pas sur la bonne confiance des créanciers. Ils veulent des garanties. Et les atermoiements des dirigeants européens et surtout américains les ont refroidis. Ils ont vu l’écart immense entre les mesures à prendre et les mesures prises. Comme si la question de la dette était un sujet à traiter « parmi d’autres » puis à reposer jusqu’à la prochaine crise. Non ! C’est devenu « le » sujet, un sujet majeur qui doit dépasser les rivalités politiques. L’affaire qui se joue là est plus importante qu’une guerre parce qu’elle engage plus encore l’avenir des nations. On n’a pas le droit de la ramener à quelques querelles partisanes. Voilà ce qui résonne aujourd’hui sur les places financières. Elles veulent des solutions, des vrais, pas des compromis de fin de semaine…

Voilà l’Occident face à un défi historique. Soit continuer de « faire comme si », gendarme du Monde, gardien des valeurs majeures de liberté et de démocratie, il restait « le modèle ». Soit « se bouger » pour exploiter ses considérables avantages en technologies, en infrastructures, en sciences de toutes disciplines pour trouver le nouveau souffle dont le Monde a encore besoin. Il faut prendre la dimension de cette destinée, de cette responsabilité. Il faut que des dirigeants l’incarnent et en soient pétris. Il faut bosser, libérer les entrepreneurs, et reprendre la main. Parce que là, clairement, on ne sait plus trop qui tient la barre !

6 commentaires sur “JE VOUS METS 17/20

  1. Très belle analyse et synthèse. Dommage que nos économistes d’entreprises, réputés et reconnus par nos gouvernants qui s’en entourent, n’aient pas anticipé comme ils devraient savoir le faire .

    J'aime

  2. Le grand super-cycle d´accumulation de dettes pour payer tout ce qu’on ne peut pas payer avec des créances, le grand cycle dont on participé les états, les familles, les riches et les non riches, est fini.
    Mais évidement, on ne peut pas payer tous les debts à la même fois. Il faut du temps, et il faut de la croissance économique.

    J'aime

  3. Pour avoir de la croissance économique, il faut redonner goût au travail et l’argent qui va avec. Il faut aussi arrêter de faire croire qu’indéfiniment l’argent peut rapporter de l’argent, et ce sans travailler. Il va falloir réguler, rééquilibrer. C’est le rôle de l’état! et de son pilote, de quelque nature qu’il soit! et du monde financier aussi!

    Je suis d’accord! Il faut une vraie politique européenne, inscrite dans l’économie financière mondiale, avec ses règles claires et ses instances de contrôles internationales indépendantes (US/UE/Asie/Afrique/Océanie). Créer des indicateurs de performance et de résultats des systèmes financiers fondés sur les résultats d’aide à la croissance, au développement des entreprises, à la formation des femmes et des hommes, au développement de l’esprit d’entreprendre, d’imaginer et de créer pour le monde dans sa globalité. Car nous serons très bientôt, beaucoup plus nombreux! Mettre en place des indicateurs de la qualité du service financier rendu in-fine, dans l’intérêt général.

    Au vue des évènements géo-sociaux-politiques, n’oublions pas que d’un simple sms, toute une génération (mondiale) est à même de se mobiliser pour réfléchir et agir. C’est ce nouveau mode de communication que nous, responsables, devons intégrer.

    Il faut que les règles prévalent pour tous dans l’intérêt du plus grand nombre et non de quelques uns. C’est la culture de ce sens que nous perdons alors que nos territoires s’étendent. Ce sens de l’intérêt devient plus difficile à préserver pour le responsable promu au pouvoir, car cela fait appel à ses propres choix de vie qui évoluent, et ses besoins aussi.

    «Responsable signifie capable de répondre, c’est à dire capable de répondre de la manière dont on choisi de vivre.» (Richard Bach)

    A l’origine, plein de conviction, nombreux sont ceux qui avait choisi la manière de vivre… épris du pouvoir, nombreux en ont perdu le sens commun.

    Quel chantier!! que de travail et, d’où nous sommes aujourd’hui, pour de nombreuses années encore!!

    J'aime

  4. Le problème de la réduction de la dette est qu’il faut le traiter quand l’économie va bien!
    Après 25 ans d’inconscience en France et 10 ans aux Etats-Unis à creuser la dette à tout va, les marges de manoeuvre sont très réduites. Les USA ont un avantage, une FED qui n’a peur de rien et qui pourrait faire tourner la planche à billet avec un QE3. Autre degré de liberté, des taux d’imposition très bas.

    Pour la France aucune marge de manoeuvre, alors attention au triple A Français. Heureusement nos politiques sont devenus un peu plus sage mais gare à la moindre erreur.

    Il faut quand même relativiser la crédibilité des agences de notation qui sont bien aussi responsables de la crise des subprimes en ayant noté AAA des MBS totalement pourris. Mais S&P essait de se ‘racheter’ mais bon, ce petit monde aurait du rendre des comptes en 2008 mais Obama a été très ‘soft’. Quand aux européens ils n’ont même pas saisi l’occasion poour créer une agence publique/privee (coface?)

    Enfin oui il faut des entrepreneurs, d’ailleurs c’est mon cas depuis 18 mois, mais créer en ce moment ce n’est pas simple du tout. Pas de Small Business Act, des charges salariales doubles des pays de l’OCDE bref, de nombreuses améliorations sont encore à promouvoir

    J'aime

  5. Sans lien direct avec le thème de ce jour.., quoique?

    Permettez-moi d’inviter nos lecteurs à voir la mise en scène de Robert Hossein ce samedi soir à 20h45 sur France3, « Une femme nommée Marie ».
    « Le spectacle, le premier à avoir lieu sur le parvis de la Basilique Notre-Dame-du-Rosaire de Lourdes, a mobilisé une équipe de 200 personnes dont 80 comédiens, les voix de Robert Hossein, Brigitte Fossey et Jacques Frantz, des centaines de projecteurs, et quinze caméras haute définition, dans la lignée des grosses productions de Robert Hossein. La représentation, unique, est retransmise sur écran géant »

    Au delà des étiquettes et des croyances, des messages à écouter pour consolider notre société aujourd’hui devenue si fragile et travailler à fonder les bases de celle de nos enfants pour demain.

    Vous pouvez voir l’interview de Robert Hossein en copiant l’adresse suivante :
    http://culturebox.france3.fr/all/26674/robert-hossein-prepare-une-femme-nommee-marie-pour-2011-a-lourdes#/all/26674/robert-hossein-prepare-une-femme-nommee-marie-pour-2011-a-lourdes

    Juste une suggestion.., avec toute l’humilité et l’humanité, mais aussi l’énergie, l’Amour et la Foi que dégage son metteur en scène…

    Aussi, à la même heure, vous aurez peut-être choisi de suivre le XV de France qui rencontre l’équipe irlandaise au Stade Chaban-Delmas de Bordeaux… autre Evènement de nos couleurs, différemment fort aussi, j’en conviens tout à fait…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s