ASSEMBLÉE 2011

L’Assemblée Générale de Pyrénées Gascogne s’est tenue ce mercredi à Pau. Nous y avons accueilli Philippe Brassac (Secrétaire Général de la Fédération Nationale du Crédit agricole) qui a offert à l’assemblée (450 personnes) un discours de clôture impressionnant de pédagogie, de clarté, de puissance aussi. Avant cela, après que le Président Jean-Claude Rigaud et moi-même ayons « donné lecture » des rapports moral et de gestion puis conduit la partie statutaire de l’Assemblée, nous avions rendu hommage à des acteurs remarquables de notre territoire :

–          La société coopérative Ethiquable de Fleurance dans le Gers, spécialiste en produits alimentaires du commerce équitable, et à son dirigeant Rémy Roux,

–          Emmanuel Poirmeur qui fait sur Saint Jean de Luz un très beau travail pour ré-implanter la vigne et vinifier en mer,

–          Marc Tonnet, président de la banque alimentaire du Béarn et de la Soule, accompagné de Alain Seugé, Président national des banques alimentaires, ainsi qu’à Jean-Jacques Lesgourgues, personnalité bien connue du Béarn, représentant le MESA, Mouvement des entreprises pour la solidarité alimentaire.

Il est difficile de résumer en quelques mots l’intervention de Philippe Brassac. Il ne le souhaiterait  pas d’ailleurs. J’ai retenu pour ma part quelques idées très fortes qui ont illustré au fil des propos la pertinence du nouveau Projet de Groupe du Crédit agricole :

–          D’abord, lorsqu’on parle du Crédit agricole dans les médias, on s’en tient en général à Crédit agricole SA, la société cotée, en oubliant qu’elle ne « centralise » que 25% des Caisses régionales. De fait, on annonce en général des chiffres qui reflètent moins de la moitié des chiffres du Groupe dans son ensemble.

–          Ensuite, que la Banque a bien le droit elle aussi d’être utile (je le dis avec mes mots), et de vendre des services utiles comme Michelin vend des pneus et Airbus des avions. D’où la question : qu’est-ce qui est vraiment utile dans les services bancaires ? Un crédit ? Un produit d’épargne ? La possibilité de retirer 50 euros au bout du monde… ?

–          Et quand une banque annonce que son projet est de s’occuper vraiment, sincèrement, honnêtement, loyalement de ses clients, pourquoi tout le monde pense-t-il que « toutes les banques le disent ? » Alors qu’on voit bien que la banque qui le ferait vraiment, totalement, serait fondamentalement différente ?

–          Sur les sujets qui font mal, Philippe a demandé qui aurait dans la salle refusé de souscrire aux dérivés de subprime, quand rien ne laissait entrevoir leur « risque invisible » ? (je n’ai pas vu un doigt se lever). A part que ces investissements, espérés rentables, n’étaient pas « utiles » pour les clients de la banque.

–         Puis, le risque étant né, il demande pourquoi le régulateur, semblant  ignorer que la crise financière est venue d’une distribution de crédit inconséquente, préfère-t-il guérir les effets plutôt que les causes en exigeant par exemple beaucoup plus de Fonds propres?

–          Finalement, en s’attachant à exiger des banques d’adosser le plus possible leurs emplois à des ressources de même durée, donc en niant les vertus de la transformation, les nouvelles règles ne favorisent-elles pas la désintermédiation, un modèle de société sans banque, où les entreprises vont se refinancer directement sur le marché ?

Ce voyage dans l’utilité de la banque de détail, dans l’histoire du Crédit agricole, ses racines, mais aussi ses raisons d’être (il nous dit : je l’aime, vous l’aimez, c’est une aventure exceptionnelle), et dans la finance, la régulation, l’évolution du monde, a amené une participante à cette belle formule : « Merci Monsieur Brassac de nous avoir fait prendre un peu de hauteur !». C’est vrai, ça change des TooKam et TooKets…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s