Qui croit en l'économie verte ?

La France aime plus que tout les débats d’idées et les positions bien tranchées dont chacun sait qu’elles font difficilement bon ménage avec le réalisme économique ou le réalisme tout court d’ailleurs. Le domaine de l’environnement et de l’économie verte en offre une formidable illustration. Tout nouveau projet «Green» suscite de la part des uns suspicions et critiques (C’est du pipeau ! Ca ne va pas assez loin ! Ce n’est pas sincère !…) tandis que d’autres raillent des décisions qui cèderaient trop facilement à un effet de mode (Soyons sérieux ! Tout cela passera !). En apparence si opposées, ces deux expressions servent en fait une même cause : elles discréditent les initiatives des entreprises dans ce domaine et font ainsi obstacle aux progrès qui sont pourtant à notre portée.

Les Chinois, qui se posent moins de question et sont réputés «mauvais élèves» en matière de respect de l’environnement vont peut-être s’imposer de fait comme les principaux acteurs de cette nouvelle industrie. Le journal «La Tribune» de ce lundi consacre en tout cas un article assez édifiant sur leurs projets d’investissements en énergies propres, éolienne et photovoltaïque, de rationalisation du réseau électrique et de voiture verte notamment.

Voilà pourtant un domaine qui répond à une attente forte de notre société, qui est déterminant pour les générations à venir, et dans lequel la plupart des analystes ont vu un potentiel de croissance considérable pour les prochaines décennies et une opportunité inespérée pour la relance de notre économie en sortie de crise. Il est regrettable de constater quelques mois plus tard que dans l’Europe en général et la France en particulier, à qui les mêmes analystes accordaient pourtant des avantages concurrentiels, les choses avancent avec si peu d’audace, à si petit pas, et apparemment moins vite qu’en Chine.

Le fait est que demain, nos enfants respireront certes l’air brassé par les convictions mais aussi et surtout celui produit par les investissements que les entreprises réalisent aujourd’hui dans leurs industries, leurs chaines de fabrication et dans la qualité de leurs produits et de leurs offres. C’est là, en ce moment, dans nos entreprises, que se joue cet avenir. Alors, il faut saluer tous ceux qui, le plus souvent sans grande publicité, agriculteurs, entrepreneurs, font fi des critiques et scepticismes de tous bords et agissent pour faire mieux, osent des investissements et des méthodes innovants. Ils sont nombreux parmi les clients de Pyrénées Gascogne, nous sommes très soucieux de les accompagner, et heureux de prendre nous-mêmes notre part avec nos propres investissements photovoltaïques et avec notre filiale Square Energie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s