La raison dans le nuage

fumeeIl est décidément de plus en plus difficile de faire la part du risque et de la peur, de distinguer dans l’information ce qui relève de constats scientifiques de ce qui est communication à l’usage des peuples. Le réveil en Islande d’un volcan qu’on croyait tranquille en donne une nouvelle preuve. A notre grande surprise, nous apprenions samedi que sept aéroports du nord de l’Espagne (Asturias, Santander, Bilbao, Saint-Sébastien, Vitoria, Pampelune et Logrono) avaient été fermés à cause du nuage de cendres alors que, curieusement, six aéroports restaient ouverts dans le Sud-Ouest de la France (Toulouse, Montpellier, Pau, Tarbes, Biarritz et Perpignan)…

Faut-il conclure que le nuage de poussières volcaniques a progressé assez vite vers le sud pour atteindre le Nord de l’Espagne mais pas assez toutefois pour toucher le sud de la France ? Ou bien, la raison est-elle toute autre ? Paris a-t-il pris quelques risques pour maintenir son accès aérien ? Ou Madrid en a-t-il fait un peu trop pour montrer qu’il sait lui aussi réagir et protéger son peuple ? Cette interprétation semble confirmée par les faits puisque les aéroports espagnols ont été rouverts ce matin. «Le ciel s’est éclairci sur le nord du pays» nous disent les autorités ibériques. Tiens donc !

Puisque, une nouvelle fois, science et magie se mélangent, écoutons les spécialistes. Fabrice Fillias, animateur scientifique de Vulcania, nous apprend qu’après l’éruption du Laki en 1783, la météo a été très pluvieuse et froide, les cultures mauvaises, et que selon certains, l’éruption a mis à bout de nerf un peuple affamé et manquant de soleil entraînant la Révolution française. » Voilà… Si le climat social se dégradait dans les prochaines semaines, ce serait en raison de cette regrettable éruption…

Tout cela donne à réfléchir. Ceux qui attendent désespérément un moyen de rejoindre leur famille ou leur pays ont le temps de le faire. Par exemple, en atterrissant à Pau, ils se demanderont comment rejoindre Bordeaux et seront bien surpris de ne trouver ni autoroute ni ligne ferroviaire à grande vitesse. Ils apprendront que le train est supprimé ou retardé en raison de mouvements sociaux. Ils s’attarderont sur la presse locale pour connaître les controverses et atermoiements qui retardent les grands projets d’infrastructure. Les plus courageux s’armeront d’un bâton pour rejoindre Saint Jacques de Compostelle et se recueillir sur des cendres autrement plus conséquentes. Là, ils pourront se demander pourquoi diable les choses n’étant déjà pas simples, l’homme s’acharne à les compliquer !

Un commentaire sur “La raison dans le nuage

  1. Conseillerez vous en ce cas à plus d’humanité, de sociale, voir de compréhension à l’ensemble des salariés du Crédit Agricole de Gascogne pour pallier à ces catastrophes naturelles, mais accompagnées aussi à ces catastrophes humaines (mouvements sociaux)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s