La fin du chèque ?

fin-du-chequeAprès 350 années de bons et loyaux services, le chèque est en mort programmée au Royaume-Uni. Le Conseil des paiements (Payments Council), émanation des principales banques de détail, vient de le déclarer ce vendredi en « déclin terminal », fixant son dernier souffle à 2018, manière de donner le temps à tous de se préparer à la généralisation des cartes bancaires et virements.

Cette décision part d’un constat : les chèques ne représentaient plus en 2008 que 3% des transactions hors espèces (3,8 millions d’unités contre 11 millions en 1990) et sont refusés par beaucoup de commerces.

Les chèques ont pratiquement disparu des pays où Internet est le plus développé (Suède, Norvège, Australie ou Afrique du Sud), où les paiements par Carte bancaire et Internet se généralisent. La réticence à cette suppression est la plus forte chez les seniors qui n’apprécient pas puces et codes digitaux et pourront être tentés, si le chèque disparait,  de stocker du liquide chez eux, s’exposant ainsi à des malveillances.

Quelques considérations plus françaises :

– Le chèque est plus utilisé chez nous que chez nos voisins britanniques (3,4 milliards de chèques émis en France en 2008, soit 22% des paiements). Moins sûr que la Carte bancaire, au traitement plus coûteux pour les banques (environ 1 Euro l’unité), il reste un service gratuit en raison d’un vieux tabou national…

– Sa disparition progressive n’en est pas moins en marche. Le système de paiement par Carte français est l’un des plus sûrs du monde et les virements par Internet sont rapides et fiables. Les banques françaises proposeront sans doute à leurs clients dans les mois qui viennent des moyens de paiement plus simples et plus pratiques qui accélèreront encore ce mouvement. A moins qu’elles ne préfèrent laisser ce marché à des non-banques ?

–  Soulignons que les banques, souvent décriées, se montrent très  prévenantes à l’égard des habitudes de leurs clients. Si les transports en commun ont généralisé brutalement depuis de nombreuses années les guichets automatiques et supprimé les poinçonneurs, les banques ont automatisé sans contraindre. Et le fait que les britanniques remettent cette décision historique à 2018 en dit long sur la prudence des plus téméraires…

Pour votre culture, sachez que les Romains auraient utilisé le chèque un siècle déjà avant notre ère (praescriptiones) et que le mot « chèque » vient d’un mot arabe, le « Sakk », nom donné à la reconnaissance de dette utilisée par les commerçants. Attention, rien à voir pour autant avec un Cheikh, même sans provision…

Pour plus d’info, quelques liens : ici, ici, ou

6 commentaires sur “La fin du chèque ?

  1. Quand je vois les jeunes payer par chèques en France, je me dis : soit c’est une exception Franco-Française (ce qui est le cas), soit il a encore de beau jour devant lui … l’aversion au changement des individus sera encore tenace un bout de temps ! Meme si les volumes baisseront de 5 à 10% /an … et sauf à en faire un phénomène de place, ce moyen de paiement a encore de beux jours devant lui …. (hélas ?!).

    J'aime

  2. Il faudrait déjà que les taxis et les commerçants acceptent systématiquement la carte bleue en France. A Paris, on a l’impression d’être dans un pays sous développé. LEs taxis n’acceptent pas les cartes bleues ou quand ils l’acceptent, comme par hasard, leur terminal est souvent déchargé. Alors qu’en Allemagne, en Suède, en Finlande, tous les taxis sont équipés d’un système fixe, posé sur le tableau de bord, pas celui qu’on va cherher en farfouillant au fond de la boite à gants…

    J'aime

  3. J’ai le souvenir d’avoir corrigé des mémoires de formation Crédit Agricole le 11 septembre 2001 dont le sujet était ‘Les moyens de paiement en France’. Le pourcentage d’utilisation des chèques était voisin de 35%.
    C’est l’histoire en marche, le chèque disparaîtra et tout comme des moyens de paiement ont été créé au fil des siècles, d’autres arriveront. Acceptons le progrès, sachant que par cette correction, j’avais revu l’histoire des sept moyens de paiement en vigueur alors.
    Les taxis moto font d’ailleurs très bien le paiement par CB… Comme quoi le progrès est en marche,
    Bonnes fêtes.

    J'aime

  4. L’usage du chèque comme moyen de paiement courant va certainement décroitre en fonction des nouvelles habitudes des consommateurs. Et c’est tant mieux pour les consommateurs et les banques.

    Par contre, à titre personnel, je trouve dommage de faire totalement disparaitre ce moyen de paiement via la règlementation ou la suppression des systèmes de place.

    Je trouve que le chèque a une remarquable caractéristique : il existe pour de vrai et on peut le toucher, le donner, le transmettre …

    Imaginez une remise de prix à un concours devant une assemblée durant laquelle le présentateur envoi un SMS au gagnant. Imaginez également une grand mère qui remet à son petit fils à Noël une enveloppe avec l’impression de la confirmation de son virement …

    Peut être faudrait il réfléchir à offrir aux clients des nouveaux chéquiers plus pratiques, plus personnalisables, plus jolis …

    J'aime

  5. Mais grand-maman, comme l’organisateur du concours, peut remettre une carte pré-chargée de la somme dévolue, à l’heureux (ou heureuse) bénéficiaire. Ceci pour satisfaire nos bonnes vieilles habitudes tout en étant plus conformes à l’ère du temps.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s