Georges Pauget, histoire d'un banquier…

yunus-paugetUn communiqué de presse officiel publié hier soir met fin aux rumeurs qui s’amplifiaient depuis une semaine en même temps qu’au devoir de discrétion auquel j’étais tenu. Voici ce communiqué : « Réuni le 10 novembre 2009, le Conseil d’administration de Crédit Agricole S.A. a pris acte de la volonté de Georges Pauget, Directeur général, d’être déchargé de ses fonctions à compter du 1er mars 2010. Le Président, René Carron, a proposé au Conseil de nommer Jean-Paul Chifflet, actuellement Secrétaire général de la Fédération Nationale du Crédit Agricole et Directeur général du Crédit Agricole Centre-Est, pour lui succéder. Cette proposition a été adoptée. Le Conseil a tenu à souligner la grande qualité du travail accompli par Georges Pauget et lui a témoigné sa reconnaissance pour les résultats obtenus. »

Georges Pauget a toujours un attachement profond au Crédit agricole Pyrénées Gascogne, et cet attachement est réciproque. Directeur général de la Caisse des Pyrénées Atlantiques en 1987, il a conduit les rapprochements avec les Caisses des Hautes Pyrénées et du Gers créant Pyrénées Gascogne qu’il a dirigée jusqu’en décembre 2002. Là, il a rejoint Crédit agricole SA dont il est devenu Directeur général en 2005. Tout le monde ici connait ses qualités intellectuelles et professionnelles exceptionnelles. C’est un grand Banquier, doublé d’un universitaire rigoureux, et disposant d’une énorme capacité de travail. Des qualités qui expliquent qu’il ait joué un rôle essentiel à la Présidence de la Fédération Bancaire Française au plus fort de la crise financière. C’est pour rappeler qu’il est aussi un humaniste (réservé et discret) que j’ai choisi la photo où il échange avec Muhammad Yunus, prix Nobel de la Paix et père du microcrédit.

Je me souviens de sa première intervention de Directeur général de Crédit agricole SA. Il nous a dit : « Ce qui compte pour moi, c’est de laisser les choses meilleures que je les ai reçues ». C’est sur cette volonté qu’il a engagé sans attendre d’importantes opérations de développement, porté par l’ambition collective de fonder, dans la foulée du rachat du Crédit lyonnais, un Groupe bancaire international et puissant. Aurait-on dit s’il n’y avait pas eu la crise financière qu’il a voulu aller trop vite ? Qui peut nier la volonté des mutualistes de montrer que leur modèle coopératif était capable de rivaliser avec les grandes banques capitalistes ? Mais la crise est arrivée, avec les lourdes pertes de la banque de marché notamment.

banquiers-pauget1Georges Pauget a engagé rationnellement la réduction de l’exposition du groupe aux marchés financiers et aux métiers les plus risqués. Il a accompli cette mission à contrecœur mais pas à contretemps. A contrecœur puisqu’il a fallu renoncer aux projets d’origine, par exemple à celui d’établir une position forte en Espagne qu’il affectionne particulièrement, mais pas à contretemps puisqu’il a été en France et dans le monde de ceux qui ont compris le plus vite les ressorts de la crise financière et qui ont proposé des mesures pour soutenir les banques et pour traiter de la question délicate des « bonus ». Il faut se rappeler qu’au printemps 2008, bien avant les autres, il a initié une augmentation de capital de 5,9 milliards d’euros, convaincu que toutes les banques auraient très vite besoin de fonds propres et devraient faire face à une illiquidité durable des marchés. Tout cela, il l’explique dans son livre « Faut-il brûler les banquiers ? » qui, avec pédagogie, remet certaines vérités en place.

Jean-Paul Chifflet lui succèdera dans quelques semaines. Lui aussi banquier issu des Caisses régionales, il est ardéchois, amateur de rugby et vigneron à ses heures : une association dont nous, gens du Sud-ouest, reconnaissons la qualité. Il était à Pau, en avril dernier, notre invité pour notre Assemblée générale de Caisse régionale. Chacun a pu apprécier son intérêt pour la politique d’innovation et la vie mutualiste de notre Caisse. Le Crédit agricole continue avec, à la direction de Crédit agricole SA, un défenseur de l’utilité économique de nos valeurs coopératives.

2 commentaires sur “Georges Pauget, histoire d'un banquier…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s