Changer de regard sur les banquiers

Il est grave que les reproches du public s’adressent sans discernement à toutes les banques et à tous les banquiers. En effet, pendant que les banques d’investissement s’engageaient dans les produits dérivés du crédit américain, les banques de proximité continuaient de prêter dans le respect des règles de prudence de la profession. Les conseillers de nos agences travaillent dans l’économie réelle, et apportent du mieux qu’ils le peuvent leurs services aux familles, aux entreprises, aux collectivités du territoire. Ils sont très loin des activités spéculatives montrées du doigt, très loin aussi des rémunérations excessives décriées ces derniers temps. Leur conscience professionnelle vaut bien celle des autres métiers, ils sont aussi respectables et ont besoin d’être respectés et reconnus pour ce qu’ils sont : des acteurs utiles et efficaces de l’économie de nos villes et de nos cantons. Il faut le dire, le répèter autour de nous, les soutenir et mettre fin à ses agressions verbales inacceptables qui se multiplient depuis quelques semaines…
.
Des preuves ? En voilà !
– Beaucoup de clients rencontrent des difficultés budgétaires, nous avons donc entrepris de les rencontrer pour chercher avec eux, sans idée préconçue, des moyens de les dépasser.
– Nous avons également créé une agence « Passerelle », c’est-à-dire un point d’accueil pour les personnes, clientes ou non, qui doivent affronter un accident de la vie, et le chômage en est un. Ceci afin de trouver des solutions bancaires ou non bancaires.
Nous entendons aussi le besoin très fort de sécurité des épargnants et surtout de compréhension des produits et des risques liés. Nous avons résolument pris le parti de ne proposer que de l’épargne durable, c’est-à-dire simple, construite sur des produits sûrs, comme le livret A ou l’épargne logement, qui conditionnent l’accès aux produits boursiers.
– Notre offre en assurance part de plus en plus d’un diagnostic global réalisé par un spécialiste.
.
Eh puis, nous n’avons jamais arrêté de prêter et nous n’arrêterons pas! Nous n’avons pas modifié nos critères de décision
– Nous avons proposé aux clients des crédits offrant des souplesses de remboursement pour qu’ils puissent faire face à des périodes plus difficiles.
– Nous prenons aussi le temps de regarder quel est le potentiel d’emprunt avec ceux qui ont différé leur projet en attendant des jours meilleurs…
.
Nous sommes une banque mutualiste, une coopérative de clients, notre finalité est le service et notre obsession est de garantir ce service, en l’améliorant, en l’étoffant, sur la durée, pour servir sur plusieurs générations les gens qui vivent ici, en Béarn, en Pays basque ou en Gascogne. Notre organisation mutualiste, proche des clients, nous incite à innover et nous développons ainsi conseil et accompagnement technique et financier pour les projets photovoltaïques des agriculteurs ou en économies d’énergie des entreprises et des particuliers. Nous offrons aussi des nouveaux services de vente en ligne pour les artisans et commerçants urbains et ruraux.

.

Etre banquier mutualiste, c’est chercher des réponses simples et utiles pour les gens d’ici, parce que notre avenir, pour nous, Pyrénées Gascogne, n’est pas ailleurs qu’ici, sur ces territoires dont nous nous savons responsables. Plus nous serons efficaces, plus il y aura de réussites ici, plus il y aura de projets réalisés, plus il y aura de valeur produite, plus notre banque se développera, investira, et recrutera ici. En 2008, nous avons encore inauguré 4 nouvelles agences et recruté plus de 100 collaborateurs. Quelle meilleure preuve de notre confiance dans notre région, dans ceux qui y vivent et dans notre avenir commun ?

Un commentaire sur “Changer de regard sur les banquiers

  1. Face à la crise que nous traversons, notre société prend une allure décidément très manichéene. Les gentils contre les méchants. Les responsables contre les victimes. Traduction : les banquiers, les chefs d’entreprise et les actionnaires d’un coté, les clients et les salariés de l’autre. Entre les deux, point de salut. Si vous avez le malheur d’être dans la première catégorie, vous voilà livrés à la vindicte populaire, largement attisée par des médias pour lesquels un bon scandale fait bien plus recette qu’une information objective et pédagogique. Tout cela a déjà été condamné sur ce blog. Mais que faire aujourd’hui ? Baisser les bras face à la puissance d’une opinion publique qui tient son coupable idéal ? Certes non. Alors on répète inlassablement les mêmes arguments, on fait l’inventaire de toutes les actions concrêtes menées sur et pour notre territoire, on martèle que l’on peut être banquier et mutualiste, et faire son métier avec professionnalisme et déontologie. J’ai même dû expliquer récemment que ce n’est pas nous qui avions décidé de la baisse du taux du livret A…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s