La banque simple et utile

C’est devenu bien compliqué de faire simple ! Dans un monde qui empile à l’envi les dispositions réglementaires et où l’imagination produit chaque semaine ses nouveautés, le métier du banquier est devenu complexe. Compliqué aussi de faire simple aux yeux de tous les clients sachant que certains accèdent à la banque par Internet, d’autres par le téléphone, d’autres encore par l’agence. Tenez, si vous comptez bien, il y a sur www.lefil.com pas moins de 42 liens ! Donc on est content, tout y est. Mais ce n’est pas très simple de s’y retrouver, reconnaissons-le ! Pourtant, ce qui n’est pas SIMPLE ne peut pas être UTILE. Personne n’a plus le temps ni de chercher ni de se perdre dans les méandres du Net ou des catalogues. Nous avons donc à faire des choix, accepter des renoncements.
.
Nous savons aussi que des produits trop complexes peuvent être dangereux. Dangereux pour les banques, dangereux pour les clients. Avant la grande crise, nous appliquions déjà un principe simple : les produits complexes ne sont vendus que par des experts à des clients qui en comprennent la nature et l’utilité. Nous avons décidé de durcir encore cette règle en centrant tout entretien sur l’épargne autour de son architecture générale : ses fondations (livret A, livrets, dépôts à terme…), ses murs porteurs (PEL, assurance-vie…), et ses toitures qui ne peuvent venir qu’après et qui seules accueilleront des produits boursiers. Parce que l’épargne se construit comme une maison, en commençant par le bas avec un projet d’ensemble…
.
Pour faire UTILE, il faut commencer par faire SIMPLE, mais cela ne suffit pas. Il faut aussi que tous nos actes en agence, sur Internet, soient obstinément concentrés sur le BESOIN de nos clients. Le banquier utile n’a jamais en tête avant un entretien le produit qu’il veut vendre, il recherche et vend des bonnes solutions. C’est pour cela que nos conseillers consacrent beaucoup de temps à l’écoute. C’est aussi pour cela que nous allons mettre à votre disposition un service dédié à votre expression, pour mieux entendre vos préférences. Déjà, nous avons compris qu’il était utile d’apporter des solutions en maîtrise d’énergie pour les familles, en installations solaires pour les agriculteurs, entreprises ou collectivités, en services de vente en ligne pour les commerçants. On voit le monde et la banque autrement quand on observe les besoins. Une évidence sans doute, quoique…
.
Après le choc financier et économique de 2008, on entend partout qu’il faut «construire autrement». C’est bien à chaque métier, chaque organisation, de contribuer à ce changement et prendre ses propres résolutions. D’une certaine façon, cette grande crise peut nous affranchir de nos réticences et appréhensions, et libérer l’audace. C’est toute l’ambition de notre double exigence de SIMPLICITE et d’UTILITE. Bonne année 2009 !

3 commentaires sur “La banque simple et utile

  1. Il s’agit ici de la base du marketing : penser client avant de penser produit. Néanmoins, les conseillers clientèles ont toujours le réflexe lors de la préparation d’un rdv de se renseigner sur le client et de tenter de lui faire des propositions, le logiciel CRM(GRC in french) pousse à cette logique. Toutefois il y a une phase d’écoute lors de l’entretien.Mais les commerciaux ont des objectifs de ventes par produits. Donc ils finissent par chercher le client en fonction du produit, selon son éligibilité et aussi quand même de son profil.Ce sera dur de changer ce mode de fonctionnement, qui se retrouve plus ou moins dans toutes les formes de commerces.

    J'aime

  2. « faire simple aux yeux de tous les clients »

    Eh oui vous nous prenez pour des boeufs et comme en plus nous sommes obligés d’en passer par vous nous sommes des boeufs MUSELES et sans alternatives possibles à votre prise en otage mondialisée !! Vous pensez êtres les monarques d’un système financier divin d’une complexité inaccessible au profane Alors que vous avez tout simplement créé un édifice irrationnel et branlant de montages financiers contre-nature visant à produire de l’argent … à partir du néant ! et de votre cupidité. Bien sûr que c’est compliqué : c’est physiquement IMPOSSIBLE (rien ne se perd rien ne se crée) la crise n’est pas une surprise pour tous les « terriens » (entendre ceux qui gardent les pieds sur Terre) c’est une évidence que vous n’avez toujours pas assimilé.

    « Avant la grande crise, nous appliquions déjà un principe simple : les produits complexes ne sont vendus que par des experts à des clients qui en comprennent la nature et l’utilité »

    Comprendre la nature et l’utilité des subprimes ! Vous devriez vous souvenir qu’au Moyen Age on brûlait les gens comme vous pour hérésie ! Hérésie d’anihiler les ressources produites par d’honnêtes travailleurs pour générer des flux d’argents virtuels et faire prospérer des générations de banquiers et de rentiers totalement déconnectés de la réalité humaine. La nature de tous ces « produits » (nom totalement inaproprié qui donne de la consistance à des concepts ineptes) est proprement inhumaine, mais vos « clients » doivent-ils réellement le comprendre ou juste vous confier leurs précieux CHIFFRES de comptes en banque pour que vous puissiez jouer avec comme des enfants insouciants.

    « concentrés sur le BESOIN de nos clients »

    Quelle énormité encore notemment venant du Crédit Agricole ! et de toutes les banques « régionales ». Vous êtes incapables d’assurer des services de base sur le plan national !
    Il faut 3 semaines d’intenses démarches téléphoniques, de déplacements physiques et de pressions … pour obtenir qu’un chéquier déjà édité transite de Montpellier à Brest !!!

    MA GRAND MERE AURAIT FAIT 3 FOIS PLUS RAPIDE ET A DOMICILE AVEC UNE LETTRE TARIF LENT !!!

    Sans parler du fait que deux banques du même groupe, en FRANCE, n’ont aucune contact entre elles (je ne parle même pas d’échanges!) et ne peuvent donc rendre aucun service pour lesquels on les paye! A quand l’Europe ?
    Que sont donc devenues les banques FOURNISSEURS DE SERVICES !! qui garantissaient autrefois la disponibilité de l’argent de leur clients quel que soit le lieu et l’instant
    et qui font tout aujourd’hui pour empêcher leurs clients de disposer de LEUR ARGENT.
    Mais s’étendent en bourse et à l’international pour aller prendre l’argent des autres…

    Ma conclusion est que vous êtes bien moins UTILES qu’un vielle chaussette sans trous.

    Il va vous falloir sérieusement réviser votre copie en arrêtant de vous gausser de principes TOTALEMENT INAPLIQUES ET BAFOUES.

    Un étudiant en colère qui démarre dans la vie active avec de sérieuses envies de révolte.
    Et qui espère que d’autres entendront ce message.

    Merci de votre attention ^^

    J'aime

  3. Merci à Fab de ce post qui a plusieurs mérites :

    1/ il me permet de montrer que je publie vraiment tout ce que vous rédigez en commentaires…

    2/ il donne un assez bon aperçu de l’efficacité du dénigrement de la profession dans la société. Tout y est, depuis le banquier « déconnecté de la réalité humaine » jusqu’à l’appel à l’élimination pure et simple qui résoudrait sans doute tout ? Sans compter l’amalgame incessant entre le banquier et le subprime…

    Je précise que je ne me gausse de rien, que je fais partie des milliers de banquiers qui font leur métier en s’efforçant de le faire bien. et que, contrairement à Fab, je signe mes notes de mon nom.

    Le comble du banquier serait en effet d’utiliser un nom d’emprunt… 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s