A-t-on besoin des banquiers ?

J’ai téléphoné ce vendredi à une cliente mécontente qui m’avait écrit pour une raison surprenante : elle habite le Béarn, et nous lui avons proposé une carte sociétaire aux couleurs basques. C’est vrai, je reconnais que c’est une faute de goût. Mais je ne m’attendais pas à une critique aussi acide des « encombrements » que provoque la banque. « Tout le monde d’ailleurs doit vous le dire, on en a marre! ». J’ai eu beau tenter d’expliquer que nous mettions en avant notre région sur une carte qui sert justement à donner des aides aux associations de la dite région… en vain.
.
« Mais à quoi servent les banques ? ». Si la question se pose dans les familles, dans les bureaux, dans les cafés… si nous en sommes là, il faut répondre. Quand j’ai commencé dans le métier, déjà, des jeunes qui préparaient leur installation en agriculture me posaient la question. Je leur répondais: « A rien! D’ailleurs, en rentrant chez vous, proposez à vos parents (c’est eux qui ont en général la cagnotte) de prêter 500.000 Francs à votre voisin de table qui en a justement besoin sur 15 ans ! ». Une proposition qui laissait perplexes les plus virulents.
.
Comme je ne pense pas que les banques « encombrent » les gens, mais au contraire qu’elles leurs simplifient la vie, il me semble qu’il faut le leur dire. Par exemple avec un message comme celui en photo là. Faut-il le mettre en vitrine ? Je suis preneur de tous les avis, même les plus critiques. Toutes les idées font avancer…

9 commentaires sur “A-t-on besoin des banquiers ?

  1. Puisque les idées font avancer, je me risque à embrayer sur un remue-méninges de début de semaine : « La banque, çà ne sert à rien, mais cà change tout » (c’est un slogan, que l’on peut aussi appeler  » devise » !)…puis  » Notre banque ne sert à rien, mais elle arrange tout « …et on doit pouvoir ainsi tirer le fil (.com) de la pelote pout trouver la bonne accroche.

    J'aime

  2. Je reste persuadé que l’inutilité ne résiste pas à l’usage et au temps.Depuis Babylone au moins, la banque existe. Si cela n’avait servi à rien, on n’en parlerait plus depuis longtemps.J’invite ceux qui auraient des doutes à lire cet album d’ACHILLE TALON, « L’île de TROKATHOUVA ».L’auteur, GREG, leur fera passer un excellent moment et repositionnera un certain nombre de fondamentaux.Je partage votre avis, il faut communiquer sur le sens de notre action, sur l’utilité que nous avons pour nos clients,notre territoire, etc …Beaucoup de choses changent dans ce contexte dificile, c’est peut-être l’occasion de moins parler de NOS produits à nos clients pour leur dire ce que nous faisons POUR EUX

    J'aime

  3. TRAVERS…En agence, nous ne sommes plus surpris de ces critiques acides.Récemment après avoir répondu par mail aux questions posées par un de nos clients, nous lui avons indiqué l’adresse de la F.B.F pour lui permettre d’approfondir le sujet. En guise de remerciement nous avons obtenu la réponse suivante ; « L’adresse du site que vous indiquez est fausse. Méthode de banquier j’imagine…… »C’est vrai, il y avait bien une faute de frappe.

    J'aime

  4. Si vous touvez que la formation ne sert à rien, essayez l’ignorance.Si vous trouvez que le banquier ne sert à rien, essayez l’autonomie.L’idée,qu’il ne faut pas donner une valeur attributive aux choses ( tous les banquiers sont inutiles )La conviction surtout,que derrière cette affirmation « soufflée »,les gens ont besoin d’être rassurés.On sert au moins à celà…

    J'aime

  5. Le mot « certains », fait penser que d’autres banquiers sont inutiles.Pourquoi les autres et pas nous? Alors même si « l’enfer c’est l’autre », il serait malhabile de le suggérer.Le client ne franchit jamais la porte d’une banque pour « rien ».L’intérêt réside dans la manière dont nous apportons des réponses à leurs besoins.

    J'aime

  6. Je ne sais pas s’il faut afficher ce visuel. (J’imagine que le réseau commercial est le plus légitime sur la question, puisque passée la porte de l’agence, c’est lui qui assumera ces propos.)En revanche, les banquiers coopératifs ont pour ardente obligation de constamment rappeler à leurs clients leur utilité et de la développer.Qui a proposé du crédit à ceux dont les banquiers ne voulaient pas ?Qui a généralisé l’usage du compte courant à une époque où la banque était plutôt faite à l’attention des personnes aisées ?Qui a rendu l’assurance plus pratique et plus transparente ?Qui a bâti son succès sur la mise en avant de produits simples et clairs au plus grand nombre ? bref des produits utiles…Qui met à disposition du public plus de la moitié des distributeurs de billets, des points de vente,… ?On l’oublie… mais tout cela vient des banques coopératives et bien plus encore. Il faut le rappeler mais il faut également ne pas s’assoupir sur ses lauriers car les autres banquiers ont suivi le mouvement depuis. Il faut donc continuer dans la même veine.Je ne sais pas si tous les banquiers sont utiles. Mais les banquiers coopératifs, eux, l’ont été et doivent continuer de l’être, et de le dire.Si les clients mettent les banques coopératives dans le même sac que les autres, j’ai peur que la messe soit dite.

    J'aime

  7. OUI, IL FAUT LE METTRE EN VITRINE ! des couleurs dans le gris, c’est excellent, ce sont des couleurs mobilisatrices, l’entreprise est consciente des difficultés actuelles et s’est armée pour y faire face.Prenons nos responsabilités, et faisons face à la critique, les banques de proximité ouvertes au dialogue seront celles qui engendreront la plus grande satisfaction des clients. C’est peut-être ça aussi, la Préférence… Mon idée de Slogan : LES BANQUIERS NE SERVENT A RIEN? Ils vous prouveront le contraire. Parlons-en ensemble!

    J'aime

  8. Je reste persuadé que la banque est d’utilité publique. Mais par ce terme, j’insiste sur le fait qu’elle doit aussi le rendre aux gens qui y déposent leur fonds. Bien souvent, trop souvent, certains clients ont l’impression d’être pris pour des vaches à lait quand ils déposent l’argent et pour des lépreux en cas de difficultés. Je ne veux cependant pas généraliser car cela serait bien loin de la vérité. Mais il faudrait apprendre à communiquer, éduquer certains collaborateurs. J’ai de la chance d’être dans une banque de village au sein de laquelle le client est bien reçu et renseigné. Mais dans les grandes villes, ce n’est pas toujours le cas et on a parfois l’impression d’être dans un bureau de poste où le client vient déranger la quiétude de son banquier. Je ferme la parenthèse car elle est un peu éloignée du sujet en question.Votre intérêt est bien sur évident même si beaucoup de personnes aimeraient vous trouver inutiles. Vous faites partie intégrante de l’économie. Mais en ces temps de crise, il est vrai qu’il est difficile d’accepter le soutien financier que l’état vous accorde alors que 3 mois auparavant les caisses étaient vides. De plus, comme le citoyen moyen doit payer pour ses erreurs, il n’est pas non plus normal que ce soit encore lui (par le biais de l’État) qui paye pour des erreurs que LUI n’a pas commises….La recherche du profit est votre fonds de commerce et c’est normal, mais cette recherche doit rester dans des limites raisonnables de manière à ne pas prendre trop de risques.

    J'aime

  9. Ouuaaahhh, comment ne pas se faire lyncher quand on est un banquier et qu’on laisse un message sur l’utilite des banques? Le message est courageux, bravo d’avoir eu l audace de le poster.En ce qui me concerne, je ne vois pas l’utilite de mon banquier mais je vois l’utilite de ma banque. Mon banquier est un vendeur et pas un conseiller.Je cris au scandale quand:- on me propose des fonds nourriciers comme sicav monetaire. (Je paye deux fois des frais de gestion et mon conseiller ne l a meme pas vu dans la notice d’information)- Je demande des virements automatique qui ne se mettent pas en place- encore plus grave, on procede au rachat de sicav sans mon accord!- Je fais un changement d’adresse et il y a que la moitie de mes releves qui va a ma nouvelle adresse, l’autre va a mon ancienne adresse…Tous ses petits details ou grossieres erreurs donnent peu de credibilite a mon banquier et de facto a ma banque. J’ai l’impression d’etre mieux informe que lui et quand je lui demande des informations ils me donnent la plaquette que j ai deja lu…mais d un autre cote je suis content qu on me prete de l’argent, je le reconnais.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s