Méchants banquiers…

Un de mes anciens patrons aimait bien la formule : « Nous faisons le plus vieux métier du monde, à l’exception de l’autre bien sûr ; quoiqu’encore, beaucoup disent que c’est le même ! ». Les banquiers ne sont pas aimés, et cela ne date pas d’hier. En période de crise économique, inévitablement, les reproches s’amplifient. Un emprunteur est défaillant ? On montre du doigt « le banquier qui ne prête pas ». Puis, tous comptes faits, le même banquier se voit parfois reprocher d’avoir trop prêté. La critique est d’autant plus vive actuellement que le public est indigné du désastre financier provoqué par les crédits immobiliers américains. Nous, banquiers de terrain, affrontons tous les jours ces reproches. Ce ne sont pourtant pas des banquiers mais des courtiers payés à la commission, sans souci des impayés, qui ont distribué des crédits sans respecter les règles de base du métier. Et ce sont pas des banquiers mais des financiers qui ont construit ces produits sophistiqués qui se révèlent toxiques et que, c’est vrai, les banques ont eu le tort d’acheter.
.
Sensibles à la colère du peuple, des hommes politiques de tous bords et au plus haut niveau, relaient les propos des médias très actifs dans cette « chasse aux banques » et « surfent » sur cette vague de dénigrement. Une vague qui offre en période de crise des boucs-émissaires inespérés et qui est « facile » tant le sujet complexe s’accommode de toutes les approximations et inexactitudes. Ceux qui s’indignent savent que le problème est celui de la régulation des marchés, et que les milliards consacrés aux banques par l’Etat ne sont pas pas un cadeau mais un prêt, et pas un prêt de capitaux mais de signature moyennant rétribution. Mais ça marche !
Ainsi s’exerce sur les prêteurs de terrain une formidable pression : « Ils doivent prêter » disent les uns, « nous les surveillons » disent les autres, « il y aura des exemples » entend-on encore.
.
Il faut que cesse ce discours simplificateur et agressif car il est de nature à faire faire des bêtises. Veut-on que les banques françaises, qui se sont tenues à l’écart des méthodes de crédit à haut risque, y soient poussées malgré elles ? Il faut laisser le banquier travailler : ne pas refuser le crédit à celui qui pourra le rembourser, c’est son devoir de soutien ; ne pas l’accorder à celui qui ne le pourra pas, c’est son devoir de prudence. Les deux sont faciles à exprimer et difficiles à tenir : c’est son devoir quotidien.
.
Saluons le courage de François Fillon qui a osé dire que les banquiers, s’ils ont commis des fautes, ne méritent pas pour autant d’être « montrés du doigt » et « caricaturés », car ils « font fonctionner l’économie française ». Et d’ajouter qu’il n’y a pas d’un côté « les méchants banquiers » et de l’autre « les bons journalistes, les bons responsables politiques, les bons élus qui ne font jamais d’erreurs »… On avait failli l’oublier !

Un commentaire sur “Méchants banquiers…

  1. Effectivement cette chasse à l’homme dont les médias sont si friands est écœurante. Même si les sub-primes ont été le catalyseur de la crise, le fond du problème me semble dans une attitude irresponsable de la Fed (sous Greenspan) maintenu des taux directeurs bas, malgré l’accumulation de la dette privée aux USA comme jamais depuis les années 30 et ses dernières années avec des poussées inflationnistes quand on sort du ‘Core-CPI’.Coté Europe, c’est notre dette publique qui nous étouffe, même si cela n’a pas conduit jusqu’à présent à de telle catastrophe, mais à force et surtout en ce moment, un état pourrait défaillir.Après cette conduite irresponsable, la Fed augmente massivement la masse monétaire (même si celle-ci n’est pas réellement transformée en crédit par les banques) ce qui risque d’avoir des effets néfastes à moyen terme (forte inflation, nouvelles bulles…). Mais cela évitera peut-être le pire à court terme, pour étaler les difficultés sur le moyen terme

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s