Contre les mondes virtuels

La presse se délecte de l’affection moindre du public pour les univers virtuels dont Second Life est devenu l’archétype. Le père fondateur de ce dernier ne vient-il pas d’ailleurs de démissionner de ses fonctions de PDG, preuve de l’échec de son projet ? On lit ici ou là des billets dont les auteurs jubilent, un peu comme s’ils annonçaient au monde une excellente nouvelle, voir pour certains le salut inattendu de l’humanité. Nous voilà enfin à l’abri de tous les dangers de ces jeux d’ombres et de lumières électroniques qui, à en croire ces réactions enthousiastes, devaient hypothéquer lourdement l’avenir de notre humanité. J’ai lu ces articles, et je suis d’accord avec «presque» tout.

Rien de plus affligeant en effet que de voir des gens passer des heures devant un écran sous une identité d’emprunt pour faire et pour dire des choses qu’ils ne commettraient jamais en public. Rien de plus affligeant que cette part d’humanité qui fait semblant, «virtualise», sans avoir de vrai projet ; qui joue pour jouer, comme pour échapper au monde au lieu de chercher à le changer, à le rendre meilleur. Car, à en croire ces journalistes, ceux qui ne sont pas adeptes de ces univers virtuels sont eux attentionnés pour leurs voisins de palier, attentifs au développement des peuples, solidaires dans leur cité, généreux en temps et en cœur. Brefs, ils font tout pour que l’humanité tire le juste bénéfice, sans se corrompre, des inventions humaines et de toutes celles de la nature.

Je suis d’accord avec les principales critiques faites à Second Life, et que son fondateur prenne du recul pour réfléchir est plutôt positif. Pourtant, je crois profondément au 3D, aux trois dimensions, à l’Internet interactif, à l’espace plutôt qu’à la page, au mouvement plus qu’à l’immobilisme, au web présentiel plus qu’au web passif… Bref, je crois à tout ce qu’apporte le 3D et donc les espaces qui l’exploitent, dont Second Life qui a cet immense mérite d’avoir mis en relief tous ces avantages.
.
Faisons la part de choses. Le second life, genre deuxième monde avec des avatars improbables et des jeux sans intérêt, n’a pas d’utilité durable… ne perdons pas notre temps, il y a mieux à faire ! Mais les espaces 3D qui donnent une nouvelle dimension au web, qui permettent de mettre les informations en perspective au lieu de les entasser, qui réhabilitent le mouvement, le déplacement, qui permettent de s’orienter mais aussi d’échanger, communiquer, coopérer, alors que le web est statique… ces espaces là ont un avenir et méritent d’être investis. Ils nous permettront de bénéficier bientôt de services innovants et étonnants.

Un commentaire sur “Contre les mondes virtuels

  1. Ouf…… !!!, et Merci pour cet article, je comprends mieux pourquoi vous vous êtes impliqué sur second live. J’avais, je l’avoue émis un doute voir une inquiétude sur la finalité de campg sur second live . Maintenant, effectivement le 3D apporte une autre attractivité sur Internet….alors vivement que je sois équipé.et que le site lefil.com soit en 3D.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s