3000 milliards de dollars, pour quoi faire ?

3000 milliards de dollars, c’est le montant estimé des capitaux gérés par les fonds souverains. Ces fonds ont été créés par les états exportateurs de matières premières grâce à la manne de revenus générés par leurs richesses naturelles. Plus récemment, les pays à fort excédent commercial en ont fait de même, c’est notamment le cas de la Chine.

Pour avoir une idée de ce que ces montants astronomiques représentent, comparons-les aux déficits français : 2 200 milliards d’euros c’est un peu plus que le total de la dette de l’Etat Français et de l’estimation de la valeur actuelle du coût des retraites des fonctionnaires.
Depuis la chute du mur de Berlin, on savait que le pouvoir économique allait prendre le pas sur le pouvoir idéologique, on n’imaginait sans doute pas que la finance mondiale serait aussi rapidement dominée par les excédents des pays exportateurs de matières premières et par l’incroyable développement de la puissance commerciale internationale de la « Chindia ».

On estime que la capacité d’investissement de ces fonds pourrait atteindre 10 000 milliards de dollars à l’horizon 2015. Autant dire, que n’importe quelle capitalisation boursière occidentale est à leur portée. Ces perspectives ne cessent d’inquiéter les gouvernements occidentaux à tel point que ce sujet à été inscrit à l’ordre du jour de la dernière réunion du G7.
Certes, on peut penser que certains de ces fonds n’ont pas vocation à prendre des participations majoritaires dans nos entreprises. C’est sans doute le cas du fonds de pension gouvernemental norvégien, doté d’environ 350 milliards de dollars, dont l’objectif est, d’une part, d’assurer le développement économique du pays, le jour où les réserves pétrolières de la Mer du Nord seront épuisées et, d’autre part, de contribuer au financement des retraites de la population norvégienne. C’est aussi sans doute le cas des fonds des émirats arabes unis, dont la puissance, estimée à 875 milliards de dollars, est la plus impressionnante, mais qui ont davantage vocation à préserver l’avenir de ces pays dans l’après-pétrole qu’à prendre des positions stratégiques dans des entreprises occidentales. Notons cependant que leur entrée au capital des activités portuaires américaines, avait soulevé une vive polémique en 2006 et avait entrainé le veto de Washington.
On peut être plus interrogatifs sur les intentions des fonds d’Etats désirant jouer un rôle majeur au plan géopolitique mondial. Ainsi, la Russie avec un fonds de 130 milliards de dollars, est-elle motivée par de simples perspectives de rentabilité de son investissement, lorsqu’elle « s’invite » à hauteur de 5% au capital d’EADS ? De même, la Chine, à la tête d’un fonds de « seulement » 200 milliards de dollars, est-elle mobilisée par des simples considérations philanthropiques lorsqu’elle investit comme elle le fait actuellement en Afrique ?
Devant de telles capacités d’investissement, on se prend à rêver : et si ne serait-ce qu’un pour cent de ces fonds était consacré à des actions mutualistes ? Avec 30 milliards de dollars, combien d’écoles ? Combien de puits d’eau potable ? Combien de fours solaires ? Combien de centrales photovoltaïques ? Combien de centres de soins dans les pays les plus démunis ? Certes tout ceci paraît bien dérisoire et relève sans doute d’un idéalisme utopique et béat. Et pourtant, si l’on en a rêvé, Bill GATES et WARREN BUFFET l’ont fait en affectant la plus grande partie de leur fortune à une fondation commune à vocation humanitaire.

Un commentaire sur “3000 milliards de dollars, pour quoi faire ?

  1. Au début du siècle C.GIDE écrivait fort justement qu’en matière économique « Les croyances morales, les convictions politiques et sociales, les sentiments et les préférences individuelles, jusqu’aux expériences et aux intérêts personnels, jouent ici leur rôle et contribuent à déterminer l’orientation de chacun »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s