Le lecteur, le journaliste et le financier

La presse économique est en effervescence depuis l’annonce par le Groupe LVMH de l’ouverture de négociations avec le Groupe PEARSON dans le but d’acquérir le journal « Les Echos ». Que l’un des plus puissants groupes français souhaite investir dans un journal comme « les Echos » devrait, a priori, nous réjouir. C’est en effet le gage d’une certaine sécurité financière fournie à une entreprise de presse dont, par nature, les équilibres financiers sont toujours fragiles. C’est apporter les capitaux nécessaires aux investissements importants que doivent engager les organes de presse traditionnels face à la montée en puissance d’internet. Une telle opération assure, à cet égard, la pérennité d’un groupe de presse écrite qui reste irremplaçable par la qualité et la richesse de son contenu, quel que soit d’ailleurs son mode de diffusion : papier ou internet.

Une fois cette première analyse faite, il faut tout de suite se poser la question du risque que cette éventuelle acquisition engendre. Il s’agit bien sûr de la perte d’indépendance potentielle des journalistes compte tenu de l’influence que peut exercer l’actionnaire majoritaire sur l’équipe rédactionnelle. Ce risque est d’autant plus grand que ce dernier n’a pas la presse pour cœur de métier. La tentation peut donc être importante de se servir du média pour en faire plus ou moins un organe de communication favorisant ses propres intérêts. Il ne faut cependant pas engager, a priori, un procès d’intention à l’égard du Groupe LVMH. Sa participation actuelle au capital du journal « La Tribune » n’a, jusqu’à présent, pas occasionné de polémique sur la perte d’indépendance de ses rédacteurs.

Il est clair, cependant, que ce qui fait le succès d’un journal économique c’est la crédibilité des informations qu’il communique. Cette crédibilité se fonde sur l’objectivité et l’éthique de l’équipe rédactionnelle. Cette éthique, qui doit être partagée à la fois par les actionnaires et par les journalistes, va de soi mais, au-delà de la simple déclaration d’intention, peut-elle être garantie par les structures juridiques classiques qui sous-tendent les sociétés de presse ?

Le modèle coopératif pourrait être une réponse à cette question. Finalement l’éthique rédactionnelle peut être sauvegardée si le mode de gouvernance préserve un bon équilibre entre le lecteur, le journaliste et le financier. Cet équilibre pourrait être obtenu par l’organisation de la société d’exploitation du journal sous forme d’une coopérative de production dont le capital serait détenu pour partie par une coopérative regroupant des « lecteurs-sociétaires », pour une autre partie par une autre coopérative regroupant les « rédacteurs-sociétaires » et enfin par une troisième partie regroupant les parts détenues par la société des apporteurs de capitaux. Le principe de partage du pouvoir selon la règle « un homme, une voix » garantirait alors un bon équilibre entre les trois acteurs et ce quelle que soit la part de capital détenue par la société des actionnaires, qui, normalement, devrait être beaucoup plus importante que celles détenues respectivement par la société des lecteurs et la société des rédacteurs. Une telle équité devrait favoriser une véritable démocratie de fonctionnement, préserver l’indépendance des journalistes, assurer une juste rémunération des apporteurs de capitaux et au total garantir la qualité de l’information produite et donc le succès commercial du journal.

Un commentaire sur “Le lecteur, le journaliste et le financier

  1. Effectivement, le modèle coopératif peut se réveler un excellent pare feu face à un actionnaire tout puissant. Toutefois, est ce que l’actionnaire ARNAULT accepterait que la rémunération de sa mise de fonds soit d’une part limitée (contraintes statutaire) et d’autre part irrécupérable puisque les réserves son attachées à vie à la coopérative ????

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s