Ebullitions toujours

La banque italienne Capitalia vient de décider son rapprochement par échange de titres avec l’autre italienne Unicredit. Cela va donner un géant fort de 7.500 agences qui passe devant Intesa Sanpaolo et devient la banque européenne à plus forte capitalisation boursière (100 milliards).

Quoique imposante, cette opération a quelque chose de rassurant, parce qu’elle est conduite dans le respect des entreprises et de leurs dirigeants. Nous sommes loin de la bataille pour le contrôle d’ABN Amro, première banque des Pays-Bas, lancée il y a un mois. Répondant à l’offre de fusion de Barclays, trois banques se sont liguées pour démanteler ABN Amro. Classiques chez les fonds d’investissement, ces méthodes nouvelles entre collègues ont choqué et pourraient dorénavant faire école. D’autant que, face à l’appétit des grandes banques américaines, capables de digérer une grosse européenne en quatre ans, et à la croissance vertigineuse des banques chinoises, les projets de croissance chauffent tous les esprits en Europe.Dans ce cas, la seule protection est une capitalisation boursière dissuasive… ou une part de capital sur le marché ne permettant pas d’OPA… ce qui est la situation de Crédit agricole SA.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s