Des bulles VERTES

C’est connu, quand les spéculations vont bon train, les investisseurs se précipitent et achètent trop et trop cher, encouragés à tous les excès par les plus-values réalisées… par ceux qui vendent.
Notre ciel économique est traversé de temps en temps par une de ces « bulles ». La grosse bulle noire Internet a marqué le début du siècle. Nous entendons parler depuis plusieurs années déjà de cette fameuse «bulle immobilière» dont l’ombre grise plane sur nos économies sans jamais éclater. Et voilà que depuis quelques jours est apparu dans le ciel de nos risques une nouvelle bulle, une «bulle verte», qui se formerait dans l’univers des énergies renouvelables. Les signes ? Les appétits fous de l’indien Suzlon et du français Areva sur le fabricant allemand d’éoliennes Repower. Ou encore la valorisation boursière record des spécialistes français de l’éolienne, EDF énergies nouvelles et Théolia.

Le marché des énergies vertes s’organise, poussé par les contraintes réglementaires et le prix durablement élevé du pétrole… nous avons besoin de ces nouvelles énergies. Personne ne conteste d’ailleurs l’attrait de ce secteur, mais le modèle économique de production d’énergie par le soleil, le vent ou les bio-carburants, soumis à beaucoup de variables. En clair, si le développement de ces marchés est incontestable, les marges à venir sont plus incertaines qu’ailleurs.

Doit-pour autant parler de bulle ? L’histoire ne nous a-t-elle pas appris qu’une bulle n’existe que lorsqu’elle a éclaté ? Avant, ce n’est qu’un petit nuage avec plein de monde dessus…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s