Leçons de SINGES

Pascal Picq, spécialiste des grands singes, chercheur au Collège de France, tire de ses observations des conseils de management tout à fait surprenants.

Il constate que chez les chimpanzés, plus les individus passent de temps à pratiquer l’épouillage, moins il y a de conflits internes. Conseil : en prenant soin de saluer ses collègues de travail, en privilégiant le lien social, on prévient l’agressivité !

Chez les babouins Hamadryas d’Ethiopie, chaque matin, les jeunes mâles discutent bruyamment de la direction à prendre pour trouver de l’eau. Mais, en saison sèche, ils font profil bas car ils ne savent pas où aller. Alors le vieux mâle descend de sa falaise et conduit la troupe à la dernière source non asséchée. Conseil : les seniors, dépositaires de l’histoire de l’entreprise, peuvent être extrêmement utiles en période de crise !

Quand une macaque de l’île de Koshima au Japon a eu l’idée de nettoyer des patates douces dans l’eau de mer, elle leur a trouvé un délicieux goût salé, mais n’a pu partager sa trouvaille qu’avec ses descendants directs, la hiérarchie étant trop rigide. Il a fallu cinq générations pour que la tribu en profite. Conseil : le système de management doit être souple pour que les innovations diffusent vite et que la créativité des équipes ne soit pas muselée !

Quand un chimpanzé veut s’imposer auprès d’une femelle, il la bouscule en faisant semblant de ne pas la voir. Au lieu de rabrouer le rebelle, elle s’arrête pour montrer qu’elle respecte sa position, puis lui fait comprendre qu’il doit céder le passage. Conseil : si vous donnez à chacun un temps de parole et laissez s’exprimer les frustrations, on vous laissera le dernier mot !

Enfin, chez les bonobos, la simulation de l’acte sexuel est le mode alternatif de règlement de conflit. Là, le professeur Picq ne tire aucun enseignement pour la vie de l’entreprise…

 

Un commentaire sur “Leçons de SINGES

  1. Je me permets de tranduire un paragraphe en langage « entreprise » :Quand un directeur veut s’imposer auprès d’un salarié, il le bouscule en faisant semblant de ne pas le voir. Au lieu de rabrouer le Directeur, le salarié s’arrête pour montrer qu’il respecte sa position, puis lui fait comprendre qu’il doit être respecté lui-même.Conseil : si vous donnez à chacun un temps de parole et laissez s’exprimer les frustrations, tout le monde parviendra à se comprendre et à se respecter !Les blogs font certainement partie de ce temps de parole(même si cela passe par l’écriture) mais dommage que si peu d’entre nous acceptent de prendre la parole.A croire, tous comptes faits, que vous ne bousculez pas grand monde dans l’entreprise et ailleurs.Bravo pour cette initiative sur les blogs apparemment tant décriés par certains et en espérant tout de même que ça ouvre une ère nouvelle de dialogue.Coopérer, c’est certainement aussi sortir parfois des sentiers battus …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s