Bulls and bears…

Le monde des boursiers se divise en deux catégories, inspirées par la décoration de la corbeille de Wall Street : d’un coté, un ours, là se tiennent les vendeurs (bears) qui anticipent la baisse des cours, de l’autre, un taureau où se trouvent les acheteurs (bulls) qui attendent la hausse. Caricaturalement, on voit dans les premiers d’éternels pessimistes et dans les seconds, des optimistes impénitents.

En vérité, il existe une troisième catégorie, de loin la plus nombreuse, celle de ceux qui sont parfois taureau, parfois ours, jamais ni tout l’un ni tout l’autre. Tous les professionnels font partie de cette dernière catégorie et tentent de gagner à la hausse comme à la baisse. Pour eux, il n’est pas de mauvais temps, mais seulement de mauvaises stratégies…

 

Alors, le particulier dans tout cela ? S’il est aguerri, il sait naviguer dans les turbulences. S’il est néophyte, qu’il n’a connu que la progression des marchés, il doit prendre le temps de regarder «l’historique des cours». Que va-t-il y lire ? Quelqu’un qui a investi en actions françaises en mars 2003 voit son capital multiplié par deux. Cela cloue le bec aux « bears »! Mais un autre qui a placé la même somme en septembre 2000 n’a pas encore retrouvé son capital initial! Silence les « bulls »!

S’il ne veut pas jouer au loto, le particulier doit respecter un certain nombre de règles :

  1. Diversifier ses placements, ne pas oublier qu’une épargne commence à se construire par des produits sans risque que sont les PEL ou les livrets, et préférer les OPCVM ou le mandat à la gestion directe de ses titres.
  2. Accepter le risque quand il choisit des placements exposés directement aux marchés financiers, et donc avoir du temps devant lui.
  3. Investir progressivement, par exemple un peu chaque trimestre, ce qui lui permet de «lisser» son investissement.
  4. Changer de support et placer une partie de ses fonds sur des produits sécurisés, ceux qui offrent une garantie de capital en cas de baisse des marchés…

     

On me demande parfois, et vous, que faites-vous ? Nous estimons pour nos propres placements que la baisse actuelle est plutôt une occasion de nous renforcer en actions car nous croyons qu’il existe encore un potentiel de hausse. Pour nos clients, nous mettons en priorité la «relation durable», et nous les sensibilisons aux risques. Nos conseillers sont là pour mesurer avec chaque client sa capacité à s’y exposer. Ils ne sont pas devins, mais ils peuvent aider chacun à voir où il en est des quatre règles ci-dessus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s