C’est à QUI tout ça ?

On sait qu’entre un à dix milliards d’euros sont en déshérence chez les assureurs. Des contrats d’assurance vie «oubliés» pour des montants qui n’ont rien de commun avec les comptes de dépôts des banques (une dizaine de millions).Certes, ces contrats d’assurance-vie ont chacun un bénéficiaire désigné. Mais, encore faut-il que l’assureur soit au courant du décès de l’assuré et le bénéficiaire au courant de l’existence du contrat ! D’autant que pendant longtemps, les contrats étaient établis au bénéfice des « héritiers ou des ayants droits », et que l’assureur ne peut pas effectuer une enquête sur la généalogie de tous ses assurés…

Alors, que faire ? Vous réjouir de ce que le législateur ait décidé d‘affecter cet argent aux « fonds de réserve des retraites »… et prendre des dispositions pour éviter de vous retrouver un jour «victime» de la déshérence :

1/ avertissez le bénéficiaire, sachant que s’il écrit à l’assureur, vous ne pourrez plus modifier le contrat sans son accord…

2/ déclarez vos intentions par un acte notarié, en indiquant expressément contrats et bénéficiaires…

Il existe aussi une précaution simple et efficace : « n’éparpillez pas  » vos avoirs, et demandez à votre banque de tenir vos placements. La banque qui gère votre compte courant, informée rapidement de votre décès, s’occupera de votre succession pour l’ensemble de vos contrats et prendra en charge les informations pour votre notaire et vos héritiers.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s